Anouk a développé ses talents dès sa tendre enfance dans la ville de Berne, sa mère étant originaire de l’Oberland bernois. Quant à son papa, Jean-Charles Vergé-Dépré (originaire de Guadeloupe), il fut lui-même un professionnel et entraîneur de volley-ball, tout comme sa femme, puisqu’ils jouèrent ensemble dans la plus
haute ligue suisse de ce sport.
On observe ici encore combien les « profils champions » naissent souvent d’une passion renforcée par l’élan d’un contexte familial déjà impliqué dans le sport concerné.
Après des études au lycée Kirchenfeld, Anouk Vergé-Dépré rejoint l’Université de Fribourg pour des études sur la communication.

La passion du sport dès l’âge de dix ans

C’est en effet l’âge auquel Vergé-Dépré s’initie au volley-ball. Papa et maman regardent avec admiration les premiers succès de leur progéniture. Avec le volley-ball indoor juniors dans le cadre du sport scolaire Köniz puis VBC Köniz, la petite Anouk bénéficie des conseils de l’entraîneur Bernhard Steiner et de sa collègue russe Olga Shkurnova avant d’intégrer l’équipe nationale des juniors  indoor sous la direction de Florian Steingruber.
Joignant la première division en 2010 de l’équipe Volley Köniz, elle passe par la Ligue nationale au club Sm’Aesch Pfeffingen avant de recevoir le prix Swiss Volley Award en tant que Youngster of the Year 2011. S’en suit alors une accumulation de succès ; elle sera trois fois championne suisse des U15 et U18 en partenariat avec Kim Spring et Joana Heidrich pour le beach-volley d’été.

2009 correspondra à son entrée « dans la cour des grands »: Elle rejoint en effet la cinquième place de la Coupe du monde U19 tandis qu’elle nous offre une nouvelle démonstration de ses exploits à Alanya, avec Joana Winter. Elle devient championne de Suisse dans la catégorie U21 dès 2010.
À ses 18 ans, Vergé-Dépré intègre le championnat suisse d’élite pour l’équipe de Sarah Schmocker, qui fut blessée, remportant sa première médaille (bronze) de niveau « élite » dans une coopération avec Isabelle Forrer.

L’année 2011 voit Vergé-Dépré faire équipe en beach-volley avec Isabelle Forrer dans un évènement fort original : le volleyball en salle au sable. Originalité exportée à l’international.
Une présence régulière depuis 2012 dans les qualifications du FIVB World Tour et le tournoi Masters de Baden de la même année la rendent célèbre dans les plus hautes sphères comme auprès du grand public.

Vergé-Depré devient Championne du monde U21 avec Nina Betschart, à Halifax en 2012. À Berne, elle a remporté le championnat suisse contre Heidrich/Kayser. Dans ce milieu ultra-compétitif, où les sportifs sont déjà satisfaits de ne jamais descendre en-deça d’un certain classement, l’alliance de feu Forrer/Vergé-Dépré enchaîne les succès : Vergé-Dépré est déclarée championne d’Europe à Vazna avec Betschart U22 et termine cinquième au côté de Forrer lors du Grand Chelem à São Paulo. Elles arrivent deuxième au championnat suisse.

En 2014, c’est au tour des championnats d’Europe de Quartu Sant’Elena de les consacrer, même si elles terminent neuvième contre les Allemands Bieneck/Großner lors du huitième de finale…. Une petite déception vite rattrapée au CEV-Masters de Bienne/Bienne où l’arrivée aux étapes finales de championnat devient pour elles un jeu d’enfant.
De 2015 à ce jour, on relève de brillantes victoires qui s’accumulent les unes aux autres : La première médaille internationale du World Tour fut remportée par le duo à l’Open de Sochi, médaille de bronze au FIVB Open de Sochi, meilleure équipe suisse au classement olympique qualifiée pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
Un nouveau duo de choc entre Vergé-Dépré et Joana Heidrich
– qui portent toutes deux un collier de deux taureaux en lutte, signe de leur esprit combatif partagé – leur permet d’atteindre le meilleur classement suisse dans le cadre du classement mondial. Les deux stars en détiennent la 7e place.
En 2020, on se réjouit de les voir remporter à Düsseldorf le premier tournoi lié à l’allemand Comdirect Beach Tour 2020.
Quant au championnat d’Europe de beach-volley à Jurmala (sept.), les Suisses remportèrent à 2 contre 1 face au duo allemand Cinja Tillmann et Kim Behrens.
Avec Anouk Vergé-Dépré, l’excellence suisse est au rendez-vous.