L’atrophie vulvo-vaginale est un trouble très fréquent qui est principalement lié au processus naturel de vieillissement, surtout après la ménopause en raison d’un manque d’oestrogènes et d’autres hormones sexuelles. Toutefois, ce problème ne concerne pas uniquement les femmes ménopausées ; les jeunes femmes peuvent également être touchées, par exemple après une chimiothérapie, un accouchement ou en raison de la prise d’une pilule mal adaptée. Cinquante pour cent des femmes ménopausées souffrent d’au moins un des symptômes cliniques liés à l’atrophie vaginale et sont affectées en termes de qualité de vie et d’activité sexuelle.
Aujourd’hui, on parle principalement de syndrome génito-urinaire de la ménopause : GSM. Il s’agit d’une association de symptômes et de signes entraînant des changements au

niveau des organes intimes féminins.
Ce sujet reste aujourd’hui encore tabou. Les seuls traitements conventionnels, hormis les crèmes et les lubrifiants sont les traitements hormonaux substitutifs – qui sont prescrits en l’absence de contre-indication – et les oestrogènes topiques. Les grandes lèvres, qui sont plus charnues pendant la jeunesse, ont pour fonction de protéger les autres organes reproducteurs externes. Cependant, elles perdent du volume et s’aplatissent avec l’âge, ce qui peut engendrer des symptômes tels que sécheresse vaginale, irritations, ou inconfort et douleur.
Les effets physiques de cette atrophie sont une diminution de la prolifération épithéliale, une réduction de la synthèse du glycogène, une élimination de la flore pelvienne normale (Lactobacillus) en raison d’un pH devenu trop élevé, et une diminution de la vascularisation.

Docteur Sophie Menkes
Clinique Nescens
Tél : +41 22 366 93 09
www.cliniquenescens.com

 Tout ceci entraîne une diminution de la transsudation et des sécrétions vaginales.
L’objectif de notre traitement est de régénérer la zone vulvo-vaginale pour augmenter la vascularisation, la régénération des nerfs et des tissus et restaurer la fonction des grandes lèvres.
Le résultat attendu est l’hydratation et la stimulation de la muqueuse intime, et la restauration des tissus.
Pour y parvenir, nous disposons de différents outils tels que l’acide hyaluronique, le Plasma Riche en Plaquettes (PRP),
les lasers, la radiofréquence, mais surtout la technique de Microfat et nanofat grafting que nous avons développée et qui
consiste à injecter dans la sphère intime des cellules régénératives issues de votre propre graisse, afin de régénérer intensément et durablement cette zone. Ce traitement est celui qui offre les meilleurs résultats et qui agit véritablement dans la durée. Il s’agit d’une technique innovante et très peu invasive qui offre des perspectives de réjuvénation de la sphère intime inégalées jusqu’ici.